Souscrire à une assurance est une solution intéressante pour alléger vos charges financières. En effet, la plupart des formules proposées sur le marché permettent de financer les frais de santé de vos amis à quatre pattes. Mais, avant de vous lancer, prenez le temps de consulter toutes les clauses du contrat. Certaines situations peuvent vous réserver un lot de surprises. Dans ce guide, nous allons faire le tour des pièges à éviter dans un contrat d’assurance d’animaux de compagnie.

La variété des offres d’assurance

En France, on recense plus de 63 millions d’animaux de compagnie, selon une enquête publiée en 2017. Une chose étrange : moins de 10 % d’entre eux bénéficient d’une couverture d’assurance. Or, l’assurance permet d’être couverts en cas de maladies, d’accidents d’hospitalisation, d’examens de laboratoires ou d’interventions chirurgicales. Bien évidemment, la couverture est fixée en fonction de la formule d’assurance. Généralement, les offres d’assurance sont disponibles en trois formules :

  • L’offre « low-cost » permet de couvrir les soins les plus courants tels que la consultation chez un vétérinaire, les médicaments et certains examens médicaux ;
  • L’offre « intermédiaire » vous donne la possibilité de profiter d’une indemnisation en cas d’actes médicaux plus spécifiques tels que la chirurgie ;
  • L’offre « premium » quant à elle est le niveau de garantie le plus élevé. Elle est idéale pour bénéficier d’une couverture optimale, quel que soit le problème de santé de votre chien.

Si vous voulez être plus tranquille, il vaut mieux vous tourner vers l’offre qui permet de chouchouter votre animal de compagnie. Depuis quelques années, sachez que l’assurance d’animaux de compagnie ne concerne pas uniquement les chats et les chiens. Pour s’adapter à la demande, de « nouveaux animaux de compagnie » (NAC) peuvent aussi profiter d’une prise en charge. Dans cette catégorie, on peut citer en l’occurrence les rongeurs, les oiseaux, les reptiles.

L’âge et la race de l’animal

chien maladeL’âge de votre animal est un critère que vous devez prendre en considération lors de la souscription d’un contrat d’assurance :

  • peu de compagnies d’assurance acceptent de couvrir un jeune animal. Par exemple, votre chien doit avoir au moins 2 mois pour bénéficier d’une prise en charge en cas de maladie ou d’accidents. Quant aux nouveaux animaux de compagnie, l’âge limite est généralement fixé entre 3 mois à 2 ans pour les furets et entre 3 mois à 10 ans pour les perroquets ;
  • lorsque les assureurs estiment que votre compagnon à quatre pattes est trop âgé, nombreux d’entre eux appliquent une surprime pouvant aller jusqu’à 15 %. Au final, l’assurance pour chien peut vous revenir plus chère.

Il est également important de préciser que les conditions proposées par les compagnies d’assurance peuvent être différentes, selon la race de l’animal. À titre d’exemple, les cotisations peuvent être légèrement élevées pour assurer un bouledogue français. Par rapport aux autres espèces canines, ces chiens présentent plus de risque d’être confrontés aux maladies cardio-vasculaires.

Le plafond de remboursement et la franchise

Globalement, le taux de remboursement des frais de santé de votre animal de compagnie se situe entre 50 % à 80 %. En optant pour les offres les plus onéreuses, vous pouvez profiter d’une couverture plus complète, notamment une prise en charge pour tous les frais de santé, y compris vaccination, la stérilisation et même l’euthanasie.

Cependant, il faut savoir que les compagnies d’assurance établissent un plafonnement annuel pour tous les animaux. Autrement dit, si la totalité de vos factures dépasse ce montant plafond, vous ne pourrez plus obtenir un remboursement auprès de votre assureur.

La franchise est aussi un autre point qui mérite une attention particulière. Cette somme, qui est à votre charge, peut être relativement plus élevée pour certaines formules d’assurance. C’est généralement le cas des offres les plus chères du marché.

Si la franchise n’est pas nécessairement appliquée pour les soins courants, l’assureur peut vous déduire une somme importante pour les prestations telles que les interventions chirurgicales, les analyses, les radiographies. Sachez que certaines franchises sont déduites annuellement tandis que d’autres sont prélevés par acte.

Il est donc primordial de vous intéresser sur les conditions générales avant de conclure un contrat d’assurance pour éviter de tomber dans ces pièges.

Les limites de l’assurance

Certaines personnes sont parfois induites en erreur et pensent que toutes les maladies sont couvertes par l’assurance d’animaux de compagnie. Sachez que les garanties peuvent varier d’une compagnie d’assurance à une autre, d’où l’importance de faire un comparatif avant de prendre une décision.

Dans la majorité des cas, les compagnies d’assurance excluent dans leur couverture le traitement des maladies génétiques et héréditaires. Cette situation peut être pénalisante étant donné qu’on répertorie plus de 600 pathologies non prises en charge, rien que pour l’espèce canine. Nombreuses d’entre elles sont courantes, entre autres :

  • l’ectopie testiculaire ;
  • le syndrome brachycéphale ;
  • la luxation des rotules ;
  • la dysplasie de la hanche.

Il arrive aussi qu’un problème causé par un accident (avant la souscription de l’assurance) ne soit pas pris en charge. C’est également le cas des maladies congénitales (affections des articulations, les affections de la moelle épinière, la mise bas difficile) ainsi que quelques frais chirurgicaux (la chirurgie esthétique et la pose de prothèse).

Pour éviter toute mauvaise surprise, il est nécessaire de bien se renseigner et de lire attentivement le contenu du contrat d’assurance avant de passer à la signature.

Le délai de carence

conjonctivite de chienAttention ! Il ne faut pas attendre qu’un accident survienne pour vous décider à souscrire à une assurance d’animaux de compagnie. Quel que soit le type de contrat d’assurance que vous choisissez, un délai de carence doit être respecté avant la prise d’effet des garanties. En d’autres termes, vous ne pourrez pas percevoir un remboursement des frais de santé de votre animal de compagnie pendant cette période.

Afin de réduire leurs risques, certaines assurances peuvent imposer un délai de carence plus longue pour les animaux de compagnie plus âgés et ceux qui présentent des problèmes de santé récurrents. Pour la couverture des maladies, le délai de carence peut aller jusqu’à 6 mois. Face à cette contrainte, il est vivement conseillé de comparer les offres d’assurance afin de trouver une formule qui s’adapte à vos besoins.

Il faut savoir que certains assureurs proposent un délai de carence plus court (entre 2 à 7 jours en moyenne). Pour en bénéficier, il est nécessaire que votre animal de compagnie soit en excellente santé lors de la souscription de l’assurance. Pour cela, il est recommandé d’accompagner votre dossier d’un certificat de santé de votre ami à quatre pattes.

Généralement, les chiots et les chatons qui sont âgés de moins de 6 moins peuvent aussi profiter d’un contrat d’assurance exempté de délai de carence.

Vous savez maintenant comment choisir votre assurance pour animaux de compagnie. Il ne vous reste plus qu’à passer à l’acte !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here